Vous avez la flemme ? Déculpabilisez… Ce sont vos gènes.

Y aurait-il une prédisposition génétique au manque de motivation, notamment pour faire de l’exercice physique ? La réponse semble plutôt positive selon ces chercheurs américains.

La paresse serait inscrite dans nos gènes

Il aura fallu cette expérience scientifique menée sur des rats pendant dix générations pour le démontrer… chez ces animaux dans tous les cas. La paresse serait associée à une prédisposition génétique, reconnaissent Franck W. Booth et Michael D. Roberts, ainsi que l’équipe de l’University of Missouri’s College of Veterinary Medicine, qui publient les conclusions de leur étude dans le dernier numéro du American Journal of Physiology.Les chercheurs ont sélectionné une cinquantaine de rats qu’ils ont enfermé dans des cages avec une roue tournante et calculé durant six jours la durée pendant laquelle ces rongeurs montaient volontairement sur la roue. Ils ont ensuite fait s’accoupler les 26 rats les plus performants et répété l’opération pour les 26 plus paresseux, et ce, sur dix générations.Les chercheurs ont alors pu constater que la lignée de rongeurs issue des rats “champions“ pouvait courir dix fois plus vite que le groupe des plus paresseux. Ils ont ensuite procédé à une évaluation génétique en se basant sur le profil ADN des rongeurs pour établir que, sur les 17.000 gènes présents dans une partie du cerveau, 36 au moins avaient été identifiés comme pouvant jouer un rôle dans la motivation à faire, ou non, de l’exercice.Reste maintenant aux chercheurs à déterminer s’il existe un tel gène chez l’homme et dans quelles proportions.Source : Relaxnews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *