Allergie : l'arrivée des pollens d'ambroisie prévue pour le premier week-end d'août

Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) table sur une arrivée des pollens d’ambroisie au cours du week-end des 4 et 5 août. Les allergiques devront rester vigilants.

Les pollens d'ambroisie prévus pour le week-end du 4-5 août.

Les premiers grains d’ambroisies devraient s’abattre sur l’Hexagone à compter de ce week-end, mais ils ne provoqueront un risque

allergique élevé qu’aux alentours du 10 août, indique le RNSA dans son bulletin allergo-pollinique publié le 27 juillet.L’ambroisie à feuilles d’armoise est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent chez les sujets sensibles :

rhinite allergique associant écoulement nasal,

conjonctivite, symptômes respiratoires tels que la trachéite, la toux, et parfois urticaire ou eczéma. Dans 50 % des cas, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition d’

asthme ou provoquer son aggravation.Très présente en Rhône Alpes, cette plante envahissante s’étend peu à peu à l’ensemble du territoire national, et des plants d’ambroisie sont désormais observés non seulement dans les régions limitrophes de Rhône-Alpes mais également dans d’autres régions telles que l’Aquitaine, les Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, les Pays-de-la-Loire… L’ambroisie colonise divers types de terrains tels que les sols nus, les jardins, les bords de routes ou de cours d’eau, les zones de cultures agricoles, les terrains vacants ou les chantiers de construction. Sur les terrains non agricoles, la meilleure technique de lutte est la végétalisation des sols qui limite les possibilités pour la plante de se développer.Pour éviter la production de pollen et limiter la reproduction et l’expansion de la plante, les plants d’ambroisie doivent être systématiquement détruits, idéalement avant la floraison qui intervient de fin juillet à octobre.Alors pas de quartier pour l’ambroisie ! La destruction peut se faire par arrachage, tontes ou fauchages répétés menés sur les seules zones contaminés par l’ambroisie. En dernier recours, la lutte chimique peut être utilisée de façon raisonnée, au moyen de produits homologués et en respectant les modes d’emploi. Pour les petites surfaces, l’arrachage manuel est une technique efficace (le port de gants est recommandé). Vous pouvez également les signaler à votre mairie.Source : Bulletin allergo-pollinique n°30 du 27 juillet 2012 – Valable jusqu’au 3 août 2012 (

accessible en ligne)Click Here: Putters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *