Hyperphagie, binge-eating : je ne peux pas m'empêcher de manger !

Lorsque vous rentrez le soir, vous ouvrez le frigo pour grignoter avant de passer à table… Pendant le repas, vous mangez comme quatre. Il vous arrive même de vous levez la nuit pour manger… Sous ces actes compulsifs se cachent plusieurs troubles : l’hyperphagie, le binge-eating, la phagomanie ou encore le night-eating syndrome. Découvrez comment faire disparaître ces excès.

“On est foutu, on mange trop“ chantait Souchon. Il ne croyait passi bien dire. Dans de nombreux cas de prise de poids, leproblème ne vient pas seulement des repasdéséquilibrés. Il y a aussi unesurconsommation des aliments, parfois de manièrecompulsive.Je suis hyperphageCe problème est appelé par les spécialistesl’hyperphagie, le fait de manger plus que ce dont nous avons besoinde manière habituelle. On trouve plusieurs types decomportements hyperphages : en dehors ou durant les repas.Durant les repas, le fait de trop manger est lié à unproblème de perception :
– soit on a une faim excessive ;
– soit on a un problème de satiété : on ne sesent plus rassasié.En dehors des repas, on distingue plusieurs troubles :
Le binge-eating : c’est le fait de manger en trèspeu de temps une grande quantité d’aliments, le besoind’être “plein“ pour avoir l’impression d’êtrerassasié. Ce problème est aussi souvent appeléboulimie sans compensation, en clair sans se faire vomir ;
La Phagomanie ou grignotage intempestif : C’est le fait dene pouvoir s’empêcher de manger entre les repas, demanière quasi constante, en ayant toujours àportée de main de quoi satisfaire ce besoin.
Click Here: camiseta boca juniorsLe night-eating syndrome ou hyperphagie nocturne : on selève la nuit pour “vider le frigo” et retournese coucher. Parfois, on ne se souvient pas vraiment de cette crisealimentaire.
Ces comportements sont fortement influencés par des facteursextérieurs anxiété, dépression, stress,pression sociale…
On notera aussi l’importance de la restriction cognitive lors d’unrégime par exemple : on essaie de suivre une diète,pour maigrir, et on ne mange pratiquement rien…mais on craque unjour et on avale tout ce que l’on trouve en un temps record…Pire, si on enchaîne les régimes, ensuite on ne serend plus compte des sensations de satiété et onmange trop tout le temps.De nombreuses conséquencesCes troubles du comportement alimentaires peuvent avoird’importantes répercussions sur la santé. Leprincipal problème est bien sûr la prise de poids. Onretrouverait des problèmes d’hyperphagie dans 50 % des casd’obésité. Mais il peut y avoir d’autresproblèmes : hypertension, cholestérol…Traiter la causeLe traitement dépend de la gravité du trouble. S’ils’agit de petites compulsions isolées, il peut êtreefficace d’essayer de se contrôler. Eventuellement si leproblème est difficile à éliminer, unethérapie comportementale et cognitive peut s’avérerefficace.Mais si l’hyperphagie est importante, entraînant descomportements compulsifs répétés et une prisede poids ou d’autres troubles de santé, il est indispensablede consulter un spécialiste des troubles du comportementalimentaire. Et souvent la résolution du trouble ne pourrase faire que par la résolution de la cause àl’origine du problème, dépression, traumatismepsychologique ou autre.

Pour éviter de tropmanger Si l’on ne souffre pas forcément d’hyperphagie, on peutavoir tendance à manger plus que nécessaire et ainsiprendre du poids de manière plus ou moins insidieuse. Pouréviter ce problème, plusieurs points peuvent vousaider :
– Prendre des aliments à faible densité calorique.Des aliments comme les fruits et légumes, apportent peu decalories tout en rassasiant. Alors que des biscuits, fast-food etautres plats en sauce vont apporter beaucoup de calories, sansrassasier pour autant. Il est donc important d’avoir descrudités, des légumes et des fruits lors desrepas.
– Mangez lentement ! L’autre problème est de manger tropvite : notre corps n’a pas le temps de se rendre compte durassasiement ;
– Mastiquez ! Evitez de prendre des aliments trop liquides, ou dontvous ferez trois bouchées. le fait de mâcher est aussiimportant pour prendre le temps de manger et avoir la sensation desatiété.
– Grignotez léger ! Si vous ne pouvez pas vousempêcher de grignoter, optez plutôt pour deslégumes, des fruits…

Alain SousaD’après plusieurs communications du congrès EGEA 4,avril 2007

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *