L'ennui peut être dangereux pour la santé !

Plus on s’ennuie, plus on risque de mourir jeune, selon les travaux de deux chercheurs anglais. L’ennui ne serait pas mortel en tant que tel, mais il serait la cause ou la conséquence de différents comportements et facteurs de risques qui diminuent l’espérance de vie : addictions, problèmes psychologiques, etc.

Afin d’observer les effets de l’ennui sur la santé, Annie Britton et Martin Shipley, épidémiologistes londoniens, ont analysé 7 524 questionnaires remplis en 1985 et à nouveau en 1988 par des fonctionnaires âgés de 35 à 55 ans. Ils ont ainsi mis en perspective la réponse à la question “Vous êtes-vous ennuyé(e) à votre travail lors des 4 dernières semaines ?“ avec les problèmes de santé et décès survenus entre 1988 et 2009.
Résultat, les personnes ayant déclaré s’ennuyer “tout le temps“ avaient 2,5 fois plus de risques de mourir d’un

accident cardiovasculaire que celles qui ont dit ne pas s’ennuyer du tout. Par ailleurs, les répondants qui ont déclaré à la fois en 1985 et en 1988 s’ennuyer profondément ont encore davantage de risques.
Néanmoins les chercheurs ont constaté que les personnes qui s’ennuyaient le plus avaient des emplois moins qualifiés et faisaient moins d’activité physique que les autres, ce qui peut expliquer une moins bonne santé générale. Par ailleurs le fait que ce soient les plus jeunes qui déclarent s’ennuyer davantage est peut-être, selon les auteurs, la conséquence de comportements à risques -consommation excessive d’alcool, tabagisme ou autres drogues- qui peuvent mettre la santé en danger.
A l’inverse, s’ennuyer n’incite pas forcément à avoir une alimentation saine, à faire du sport et à ne boire que des jus de fruits, donc cela peut multiplier les facteurs de risques… Enfin l’ennui en tant que tel peut mener à la

dépression et d’autres problèmes psychologiques (

stress par exemple), ce qui peut augmenter le risque cardiovasculaire…
Il est donc difficile d’interpréter cette étude de manière unilatérale : oui l’ennui peut être nocif pour la santé, mais en tant que tel, ou comme conséquence ou encore comme cause de comportements à risques ? En tout cas cette étude montre surtout que c’est l’ennui chronique et profond qui peut être néfaste, ce qui rend d’autant plus nécessaire sa prise en charge, par exemple en en parlant à son médecin traitant.
Jean-Philippe Rivière
Source : “Bored to death ?“, Annie Britton et Martin J Shipley, International Journal of Epidemiology, 1er février 2010,

téléchargeable en ligne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *