Les radios à l'origine de centaines de cancers

Une étude anglaise a permis de chiffrer le risque de cancerinduit par les rayons X utilisés en imageriemédicale. Un examen ne génère pas un risquequantifiable de développer une tumeur, mais sur toute unevie l’incidence peut se faire sentir.
En Angleterre, les radios et autres scanners auraient induit 0,6 %des cancers chez les personnes de 75 ans, c’est-à-direapproximativement 700 cas. Ce chiffre varie entre 0,6 à 1,8% pour les 15 pays développés étudiés(excepté le Japon qui flirte avec les 3 %). Le risquelié à la radiographie devient palpable dès 40ans, ce qui confirme que c’est bien l’accumulation de ce typed’examen qui est en cause.
Selon les auteurs, ces chiffres devraient inciter à unepratique plus raisonnée de ce type d’examen. Ils citentnotamment comme exemple que près de 30 % des radios duthorax prescrites ne sont pas justifiées. Mais les pratiquesvariant selon les pays, la réflexion doit se faire au caspar cas. Ils recommandent ainsi de :
– Limiter le nombre d’examens subis en moyenne par un individu aucours de sa vie ;
– Valoriser les nouvelles techniques permettant d’exposer de moinsen moins le patient aux rayons.
Dans le monde, les rayons X sont les radiations auxquelles lapopulation est le plus fréquemment exposée. Onprésumait de leur potentielle dangerosité depuis fortlongtemps. Aujourd’hui, les praticiens ont des chiffres en mainleur permettant de mieux appréhender l’impact de cestechniques.
Source : Lancet 2004 ;363 :345-51Click Here: st kilda saints guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *