Les vraies conséquences de la ménopause chirurgicale

Chez les femmes, la ménopause chirurgicale – ablation chirurgicale de l’utérus, des deux ovaires et des deux trompes- a plus de répercussions négatives au niveau de la santé, du désir sexuel et de l’état psychologique que la ménopause naturelle. Ces conclusions résultent d’une enquête Ipsos Santé-P&G Pharmaceuticals réalisée en septembre 2006 auprès de 604 femmes ménopausées âgées en moyenne de 60 ans. La moitié était en ménopause naturelle et l’autre moitié en ménopause chirurgicale. Les principaux résultats de cette enquête atteste d’un ressenti différent selon l’origine de la ménopause :
– Près d’un quart (23 %) des femmes ménopausées chirurgicalement ont reconnu que cette étape a des conséquences importantes sur leur vie familiale et privée, contre 14 % des femmes en ménopause naturelle ;
– Les symptômes de la ménopause sont décrits comme étant plus nombreux et plus intenses après la chirurgie ;
– Par rapport à la ménopause naturelle, deux fois plus de femmes en ménopause chirurgicale s’estiment en mauvaise santé (31 % contre 16 %), elles voient également leur activité sexuelle diminuer plus largement (48 % contre 38 %) tout comme leur désir sexuel associé à une détresse psychologique (12 % contre 5 %).
– Par ailleurs, l’ablation chirurgicale est souvent effectuée relativement tôt (39 % des femmes du second groupe avaient moins de 45 ans lors de l’intervention), ce qui bouleverse la féminité et favorise la mauvaise estime de soi.
En conséquence, les relations avec le partenaire et l’entourage général des femmes ménopausées chirurgicalement se compliquent. Ces difficultés sont liées au caractère brutal de la carence hormonale chez les femmes en ménopause chirurgicale. Au delà des conséquences physiques, les séquelles psychologiques de ces femmes sont donc à prendre en considération. Aujourd’hui encore, des femmes concernées n’osent pas aborder le sujet avec un médecin et se retrouvent isolées face à leurs problèmes.
Cependant, une prise de conscience de la souffrance de ces femmes émerge progressivement. Ainsi parmi les femmes ayant subi récemment une ménopause chirurgicale, 7 sur 10 considèrent qu’elles étaient bien informées avant leur opération. Sources : Dossier de presse P&G Pharmaceuticals – mai 2007Enquête Ipsos SantéClick Here: Cheap France Rugby Jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *