Un logiciel capable d'évaluer la douleur infantile

Les expressions de notre visage peuvent en dire long sur notre douleur, particulièrement chez les enfants qui ont du mal à l’exprimer. En effet, des chercheurs de l’Ecole de médecine de San Diego (Université de Californie) ont prouvé l’efficacité d’un logiciel qui décrypte les expressions faciales pour mesurer le degré de douleur.

Des chercheurs américains ont prouvé l'efficacité d'un logiciel pour évaluer précisément la douleur des enfants ressentie après une opération chirurgicale. 

Mesurer la douleur après l’ablation de l’appendiceEn utilisant ce logiciel, les chercheurs ont analysé les expressions du visage de 50 enfants en souffrance, âgés de 5 à 18 ans.Tous les participants à cette étude étaient des patients du Rady Children’s Hospital de San Diego, où ils avaient subi une intervention chirurgicale, l’

ablation de l’appendice par

coelioscopie.Les chercheurs ont filmé les enfants à trois intervalles différents après leur opération : au lendemain de l’intervention, le jour suivant, puis lors d’une visite de contrôle entre deux et quatre semaines après l’opération. Les enregistrements vidéo réalisés à l’aide du logiciel ont été comparés aux auto-évaluations de douleur des enfants et à ceux émis par le personnel soignant et les parents des plus petits.“Le logiciel a démontré une bonne, voire une excellente, précision de l’évaluation de la douleur, a indiqué le Dr Huang. Dans l’ensemble, cette technologie a donné des résultats aussi performants que ceux des parents interrogés et meilleurs que ceux des infirmières. Elle a aussi montré de fortes corrélations avec les auto-évaluations des patients.“La douleur des enfants est souvent sous-estiméeLes enfants et les adolescents expriment généralement leur degré de souffrance en utilisant une échelle allant de zéro à dix, mais cette méthode ne permet pas toujours d’évaluer précisément la douleur. Le personnel médical doit parfois réaliser des tests cliniques d’évaluation de la douleur, mais même avec l’aide des parents, ces tests sous-estiment souvent les sensations ressenties par les petits, comme l’explique l’auteur de l’étude, Jeannie Huang.De plus, ces tests de douleur sont souvent organisés à la demande du personnel de l’hôpital, ce qui ne coïncide pas forcément avec les moments les plus pertinents pour l’enfant, précise-t-elleOr, “l’évaluation exacte de la douleur est un principe fondamental de l’offre de soins“, estime la chercheuse, insistant sur le fait que la prévention de la douleur n’est pas qu’une question de confort, elle participe à la guérison : plusieurs études ont en effet montré qu’une douleur non traitée pouvait entraîner des conséquences chirurgicales défavorables.AFP/RelaxnewsSource : Automated Assessment of Children’s Postoperative Pain Using Computer Vision, Jeannie S. Huang and al, juin 2015, Pediatrics (

abstract disponible en ligne).Click Here: New Zealand rugby store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *