Les Bleues éliminées : les joueuses bouleversées dans les bras de leurs proches

Une main de l’Américaine Kelley O’Hara dans la surface de réparation aurait dû leur permettre de tirer un penalty et peut-être de relancer le match. L’arbitrage en a décidé autrement malgré la possibilité d’avoir recours à la vidéo. Beaucoup ne comprennent pas. Face aux Etats-Unis, les Bleues ont été éliminées en quart de finale de la Coupe du monde dans l’enceinte du Parc des princes, vendredi 28 juin 2019. L’aventure s’arrête là.

Quand le sifflet retentit, l’émotion est trop forte. Eugénie Le Sommer embrasse ses coéquipières et rejoint vite le bord de la pelouse où se trouve sa famille en tribune. Ses neveux et nièces l’enlacent. Son compagnon Florian est là aussi. La footballeuse l’embrasse alors qu’il la prend dans les bras pour la consoler.

Les joueuses de Corinne Diacre ont pu compter tout au long de cette compétition sur le soutien de leurs proches. La capitaine Amandine Henry l’était par son compagnon, Karim Kessaci. Le père de la joueuse était là pour la prendre dans les bras à l’issue de la rencontre. La famille de Wendy Renard portait haut le drapeau français. Solène Durand a pu compter sur la tendresse et les mots réconfortants de sa maman. L’attaquante Viviane Assayi a eu bien de mal à retenir ses larmes tandis que la défenseuse Marion Torrent est, elle aussi, allée embrasser son petit ami.

À la fin du match, la capitaine Sarah Bouhaddi qui a encaissé les deux buts de l’Américaine Megan Rapinoe s’est réfugiée sur le banc près de son entraîneur, Gilles Fouache. La jeune femme a fondu en larmes.

Click Here: Malaysia Rugby Shop

Le coeur des Françaises et des Français

L’élimination des Bleues est d’autant plus difficile qu’elle a un petit goût d’injustice. Elles auraient dû avoir ce penalty. C’est l’avis de la capitaine Amandine Henry : “Le penalty ? Je ne sais pas quoi dire, a-t-elle déclaré à l’issue de la rencontre sur RMC Sport. Avec le VAR [la fameuse assistance vidéo à l’arbitrage, NDLR], c’est grave, mais il ne faut pas compter sur l’arbitre pour gagner.” C’est aussi ce que pense l’ancienne internationale Laure Boulleau qui commentait en direct pour Canal+ : “On se retrouve dans un cas où la main aurait dû être sifflée. Je suis désolée mais je ne comprends pas.

La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre refuse d’épiloguer sur le sujet : “Ecoutez, on pourrait débattre toute la nuit, a-t-elle déclaré à l’AFP. A quoi ça servirait ? Est-ce qu’on doit s’arrêter là-dessus, je ne pense pas. Par contre, le seul regret que l’on peut avoir, c’est le manque d’attention au bout de quelques minutes sur la rentrée de touche. On l’avait bien identifié, on avait prévenu mais ça n’a pas suffi.

Une consolation, les footballeuses ont gagné le coeur des Français puisqu’ils étaient près de 12 millions à les suivre hier soir. Depuis le Japon, Emmanuel Macron leur a d’ailleurs rendu hommage sur Twitter en ces termes : “Malgré leurs efforts et leur talent, la compétition s’arrête ici pour nos Bleues. Mais elles ont définitivement gagné le coeur des Français ! Merci Mesdames.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *