Gabrielle Lazure (Un si grand soleil) : “J’aurais pu finir pu** !”

Gabrielle Lazure revient de loin. L’actrice a connu des hauts et des bas, avec une enfance particulièrement difficile marquée par de la consommation de drogues, une agression sexuelle et un rapport conflictuel avec sa défunte mère, Martha. Ainsi, la star aurait pu très mal finir comme elle le confesse…

Click Here: Liverpool FC Jersey Sale

Je dis souvent que j’aurais pu finir pute ! J’ai vraiment grandi dans les rues. J’ai poussé comme une mauvaise herbe. Ma mère ne se souciait absolument pas de l’heure à laquelle je rentrais. Alors oui, c’est vrai, j’aurais pu très mal tourner. Je suis un peu comme une miraculée avec un très bon instinct de survie. J’aurais pu plonger et rester fragilisée par ces années“, confie-t-elle à Ici Paris. Sa mère, qui exerçait pourtant le métier de psy, était aux abonnés absents, la laissant tout découvrir par elle-même… “Avec ma mère, on ne parlait pas de sexualité. Elle ne m’a même jamais montré comment mettre un tampon“, ajoute-t-elle.

Heureusement, la star, devenue maman à son tour en 2000 d’une fille qu’elle a prénommée Emma, n’a gardé que le meilleur de son passé. “Cette absence d’amour, de règles et de repères m’a donné une force de caractère et une autonomie incroyables. Je n’ai peur de rien : ni des épreuves ni de la solitude. Certaines femmes ont besoin d’être en couple pour exister. Pas moi“, dit-elle. Ce qui ne l’empêche de confier qu’elle appréhende le départ imminent de sa fille, qui va s’installer à Londres. “Je me prépare au syndrome du nid vide. Heureusement, j’ai la chance de faire ce feuilleton [Un si grand soleil, NDLR] et d’être souvent en tournage à Montpellier“, explique-t-elle. De quoi combler, un peu, le vide.

Thomas Montet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *